Petite histoire de l'Orchestre d'Accordéons de Lyon

L’accordéon actuel ne ressemble que de très loin à l'instrument d'origine.

Depuis qu’il est fabriqué industriellement c’est probablement sur le plan esthétique qu’il a fait l’objet des recherches les plus poussées.

D’aucuns pensent qu’il est un instrument purement musette car très prisé pour animer les bals populaires.

Il a notamment contribué à la notoriété de virtuoses réputés, dont nous ne citerons aucun nom par crainte d’en oublier…

Ceci étant, Piotr-Illitch TCHAIKOVSKI et le compositeur autrichien Alban BERG l’utilisèrent en musique classique à leur époque.

Puis, plus près de nous, Marcel AZZOLA, et plus récemment Richard GALLIANO entre-autres, lui redonnèrent ses lettres de noblesse, en l’employant en musique classique et en jazz.

Voici l'extrait d'un article du Progrès de l'époque relatant cette coupe de France:
"

Nous sommes habitués depuis fort longtemps et fiers aussi des victoires qu’a coutume de remporter l’Ecole lyonnaise d’accordéon Roger Poujol, partout où elle concourt.

Elle vient, depuis dimanche, d’enrichir son palmarès et de rehausser son prestige. En effet, dimanche, salle Gaveau, à Paris, avait lieu la finale de la coupe de France R.T.F. de l’accordéon et nos représentants y remportaient la coupe catégorie grands ensembles devant Strasbourg, Marseille, Lunéville, etc… avec deux œuvres au choix : la célèbre « Danse du Sabre » et « Poème symphonique Finlandia ».

Dans les rangs de la formation victorieuse, nous relevons des champions déjà chevronnés, mais puisqu’il s’agit d’un ensemble félicitons au même titre : MM. Michel Malosse, Jacques Letournel, Georges Reverchon, Rémy Morard, Jean Cotte, Bernard Lerousseau, Daniel Bérard, Jean Bezault, Mlles Claire Charpentier, Simone Cormorech, Régine Gardette, et bien entendu, Roger Poujol lui-même qui dirigeait l’orchestre.

Cette coupe avait été remportée l’an dernier par l’Ensemble d’Accordéons de Paris, sous la direction d’Etienne Lorin, ex-aequo avec l’Amicale des Accordéonistes de Saint Etienne, dirigée par Roger Albenac.

En catégorie senior musette, Jean Trial, de Romans, remportait un brillant 2ème prix avec un morceau imposé, et un second au choix : « Le Bal des Etoiles » d’André Astier.

Le Jury de cette finale de la Coupe Radiophonique de l’Accordéon était présidé par le directeur de la musique légère de la R.T.F.

Bravo, donc, à nos Lyonnais de faire valoir jusqu’à Paris et à l’échelon national le nom de notre ville et valeur de l’enseignement de l’Ecole Poujol."

le Concert des 40 ans

L'Orchestre d'Accordéons de Lyon est né de ce dessein par la volonté de Roger Poujol qui créa l'orchestre en 1952.

Au cours d’un voyage à Paris où Roger Poujol a l’occasion d’entendre des orchestres d’accordéons allemands, enthousiasmé et conquis par les possibilités et la couleur musicale de telles formations, il fonde son propre orchestre en octobre 1952, avec huit des meilleurs élèves de son cours d’accordéon.

L’enthousiasme du « futur chef » se communique à ses huit garçons et l’on souhaite, après avoir fait l’acquisition de quelques partitions, commencer les répétitions le plus tôt possible. Le curé du Bon-Pasteur accepte de louer à cet « embryon d’orchestre » l’une de ses salles paroissiales, la salle Ozanam, située  35, rue du Bon-Pasteur dans le 1er arrondissement. Les séances de travail peuvent commencer le 4 octobre 1952. Les huit « pionniers » qui vont œuvrer sous la conduite de Roger Poujol sont : Jean Bézault, Christian Boisson, Roland Bosch, Georges Couturier, Paul Fontvieille, Michel Malosse, Marcel Patin et Jean Thevenet. Très vite d’autres éléments viennent renforcer les rangs, et la formation tourne au bout de quelques temps à environ 12/15 musiciens.

Après quelques semaines de répétition les concerts commencent, d’abord à Lyon, puis dans la région Lyonnaise. Parmi ceux-ci citons de nombreuses participations à des soirées et galas organisés à Lyon par le « Caveau de la Chanson » et l’association « Arts et Charité » que représentait Georges Mauclair, ainsi que des arbres de Noël. En juin 1954, un gala organisé par l’école Roger Poujol apporte un bénéfice permettant de faire l’achat d’un accordéon-basse.

A Paris, il donne des concerts dans des salles prestigieuses : Pleyel, Gaveau, Palais de la Mutualité, Maison de la Chimie. Parallèlement, nous l’avons souvent entendu dans les émissions de radio à Lyon, Marseille ou Paris et nous l’avons vu dans des émissions de télévision régionales et nationales, notamment « Le Monde de l’Accordéon », il participe à des concours internationaux et obtient la coupe de France de la RTF en 1960.

Suite à ce rapide succès l'orchestre continue son implantation à Lyon, en particulier à la Croix-Rousse et dans le monde de l'accordéon français.

En 1963, le « Cercle Amical Sportif du Bon-Pasteur », dont le président est Henri Voisin, vient s’établir dans les locaux du 35 de la rue du Bon-Pasteur. En 1966, sous l’impulsion de son futur Président Georges Lasseigne, cette association décide d’inclure dans son groupe l’orchestre d’accordéons Roger Poujol qui en formera la section culturelle. Ce cercle complète son titre et devient « Cercle Amical Sportif et Culturel du Bon-Pasteur ». De nombreux concerts et soirées amicales sont alors organisés dans l’ex-petite salle Ozaman (300 places).

En 1974 les locaux du 35 de la rue du Bon-Pasteur ayant été vendus, le Cercle Amical Sportif et Culturel se voit dans l’obligation de se dissoudre. C’est l’Amicale Laïque Croix-Rousse dont le président est Charles Verger, qui sous l’impulsion de son secrétaire Daniel Goux, accueille l’Orchestre d’Accordéons Roger Poujol. Depuis, les répétitions ont lieu chaque semaine, 4 ter, rue Hénon, Lyon (4e).

Bien avant cela, en février 1957, l’orchestre avait fait ses débuts à la « Radiodiffusion régionale » dans l’émission de Réné Fonteret « Vedettes de chez nous ». Ce furent ensuite et pendant de longues années, de nombreux passages, sur les antennes régionales dans des émissions telles que « La belle histoire de votre banlieue » et « Vaincre la nuit » également de René Fonteret, « Radio-Parade » de Guy Bouxin, « Les jeudis en musique » de Roger Moreau, « Le salon de la RTF », etc… Il fut aussi programmé sur Radio-Marseille dans une production de Marc-Pierre Constantin consacrée à l’accordéon, et sur Paris-Inter.

A la télévision régionale, on peut le voir et l’entendre dans les années 60 au cours de l’émission « Merci d’être venu » de Maurice Montans et « Face à l’écran » de Max Nicolas. Plus tard ce sera, sur le plan national, plusieurs passages à l’émission TF1 « Le monde de l’accordéon » d’Emmanuel Robert.

Pendant ces trente années, l’Orchestre d’Accordéons Rouger Poujol a participé à de nombreux concours, notamment le Concours International de l’Accordéon Club de France : 1er Prix à l’unanimité avec Coupe, catégorie Honneur en 1966. Le trophée International d’Ensembles d’Accordéons de Pierrelatte : 1er Prix Mention d’Excellence, catégorie Honneur A, en 1972. La coupe de France RTF et ORTF de l’Accordéon qu’il emportera en 1960 et 1974.

Des Trios, Quatuors et Quintettes furent également formés au sein de l’orchestre. Plusieurs de ces ensembles remportèrent des 1er Prix avec Coupe aux concours organisés par l’A.P.H. et notamment la Coupe de France de cette association en 1958, 1959, 1962 : catégorie Quintette et en 1958 et 1963 : catégorie Trio.

Sur le plan musical et par souci d’éclectisme, nombreux furent les compositeurs interprétés par l’orchestre.

Transcriptions d’œuvres orchestrales de : Albinoni, Bach, Bizet, Ganne, Gershwin, Gounod, Haendel, Haydn, Ketelbey, Khatchaturian.

Au fil des années l'orchestre continua son œuvre avec Roger Poujol à sa tête. On fêta rapidement les 20 ans puis les 30 ans et 40 ans avec Roger à la baguette. Il est le chef emblématique de l'orchestre qu'il incarna toute ses années et jusqu'à sa mort le 3 juin 2006. Il avait alors passé la baguette à Lucien Longin qui nous dirige encore aujourd'hui.
Notre orchestre qui va fêter ses 70 bougies en 2022 a su perdurer dans le paysage Lyonnais, il a côtoyé l'âge d'or de l'accordéon et c'est aujourd'hui fort de l'expérience des anciens et des nouvelles générations de musiciens qu'il continue à proposer des concerts de qualité à Lyon et dans sa région pour découvrir ce bel instrument qu'est l'accordéon sous un jour pas si connu du grand public.

Des archives audio de Roger Poujol ainsi qu'une sélection historique de coupures de presse sont disponibles dans la section multimédia